Les conseils de conduite pour le karting

Les conseils de conduite pour le karting

Pour vous concentrer sur votre conduite sans être distrait – et, plus important encore, pour assurer votre sécurité – vous aurez besoin d’un équipement de course confortable et bien ajusté. Si vous n’êtes pas sûr de la taille, consultez un membre du personnel.

Comprenez les règles.

Les conseils de conduite pour le karting

Elles sont en place pour une raison : assurer votre sécurité et celle des autres. Le fait d’entrer en contact, de glisser ou de conduire de manière erratique ou agressive vous ralentira le plus souvent, mais aussi vous mettra en danger d’être retiré de la piste. Vos temps au tour ne s’en trouveront pas améliorés.

Soyez conscient

Comme les autres conducteurs ne conduisent pas toujours de manière prévisible, vous devrez anticiper et regarder devant vous pour remarquer (et réagir) à tout danger, opportunité ou signal de maréchal. Si vous planifiez à l’avance, vous aurez toujours un avantage.

Connaissez vos limites

Le karting est un sport physiquement difficile, malgré son apparence. Arrêtez-vous dans les stands et faites-nous savoir si vous vous sentez particulièrement fatigué ou malade. Vous n’obtiendrez aucun prix si vous terminez la course au détriment de votre santé. Il en va de même pour les capacités : si vous ne vous sentez pas totalement maître de la situation, réduisez la vitesse.

Prenez du plaisir.

La plupart des personnes sont plus performantes lorsqu’elles aiment ce qu’elles font, alors ne pensez pas trop à votre conduite – sortez, profitez-en, et améliorez votre conduite étape par étape, et votre vitesse et vos compétences augmenteront de façon organique.

Position du siège / posture

Les conseils de conduite pour le karting1

Sièges

Asseyez-vous et détendez-vous une fois que vous êtes monté dans le kart. Vos jambes doivent être légèrement pliées aux genoux et vos pieds doivent juste toucher les pédales dans une position assise saine.

Les conducteurs plus minces peuvent avoir besoin d’un insert coussiné pour réduire le mouvement du siège. Nos karts sont équipés de sièges et de pédales réglables, alors si vous n’êtes pas sûr, demandez de l’aide à un commissaire.

Direction

Maintenez une position « quart à trois » avec vos mains (de chaque côté du volant). Cela fait appel aux plus grands muscles de vos bras et permet une bonne rotation de gauche à droite, ce qui vous permet de garder un contrôle précis avec un effort minimal.

Alignement du corps

Les karts ont un essieu fixe et un châssis rigide, sans suspension. La roue intérieure d’un kart tourne en se soulevant légèrement, en relâchant la prise sur l’arrière intérieur et en permettant au kart de tourner. Dans la plupart des circonstances, une position confortable et neutre aidera le kart à bien fonctionner.

 

Ne vous penchez pas dans le virage comme un motard – une fois que vous avez maîtrisé les bases, nous pouvons vous montrer comment utiliser votre corps pour faciliter la prise de virage dans diverses conditions.

Frein et accélérateur

L’accélérateur sur le kart

Lorsque vous appuyez sur la pédale d’accélérateur de droite, la puissance est envoyée directement aux roues arrière. Les pneus arrière fournissent également de l’adhérence, alors faites attention à la puissance que vous utilisez dans les virages – trop de gaz et vous perdrez de l’adhérence et de la vitesse.

Contrôle de l’accélérateur

Le concept de l’accélérateur d’un kart est simple : plus vous appuyez, plus vous recevez de puissance. Utilisez donc la puissance avec parcimonie et sans à-coups – obtenez une conduite propre en sortie de virage pour passer le plus de temps possible devant vous et le moins de temps possible sur le côté. Si vous commencez à déraper, retirez doucement l’accélérateur pour permettre aux roues arrière de retrouver de l’adhérence.

Freins pour karts

Les freins du kart s’engagent sur l’essieu arrière lorsque vous appuyez sur la pédale de frein (à gauche). Seules les roues arrière se brisent. Soyez donc prudent avec les freins, comme vous le feriez avec l’accélérateur. Si vous appuyez trop fort sur les freins, les pneus arrière se bloqueront et le kart se dérobera sous vous.

Le contrôle des freins

Contrairement à la croyance populaire, les freins vous aident vraiment à aller plus vite ! Votre objectif est de ralentir le kart jusqu’à une vitesse qui lui permette de prendre un virage sans perdre d’adhérence dans le plus petit laps de temps possible. Pour cela, il faut « serrer » les freins suffisamment fort pour ralentir rapidement le kart sans faire sortir l’arrière. Les freins à main ne sont pas disponibles sur les karts non plus… Donc, si vous êtes à l’arrêt, gardez les freins pour vous maintenir immobile.

Approche du virage

Lorsque vous abordez un virage, il est préférable de garder vos distances. Cela adoucira l’entrée du virage et minimisera l’angle auquel vous devez tourner.

  • Coupez complètement le moteur en ligne droite avant de tourner.
  • Une fois la puissance coupée, commencez à serrer les freins pour ralentir.
  • Tournez après avoir relâché les freins. Plus le virage est serré, plus il faut tourner.
  • Visez l’apex, qui est le centre intérieur du virage. Vous voulez être aussi près de cette position au milieu du virage que possible.

Sortie du virage

Commencez à redresser la roue à l’approche de l’apex. Pour permettre au kart de faire un grand écart, vous devez commencer à viser à nouveau le bord du circuit.

Lorsque vous redressez la roue, commencez à remettre les gaz. Au fur et à mesure que vous gagnez de l’expérience, vous serez en mesure de  » mettre le pied à terre  » dans le virage de plus en plus tôt. Rappelez-vous que votre kart se déplace le plus rapidement en ligne droite, pas dans les virages, alors sortez du virage en douceur pour maximiser la vitesse. Lorsque vous revenez à l’extérieur de la piste, poussez la puissance à fond et redressez la direction.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.